Namur durant la guerre franco-prussienne de 1870-1871

Cédric Istasse - Cahiers de Sambre et Meuse n°4/2013 (01/01/2013)

Résumé :

Sedan, 1er septembre 1870. Le Second Empire français agonise dans une terrible bataille qui l'oppose à la Prusse de Bismarck.

Située en territoire neutre, à quelques dizaines de kilomètres des théâtres d'opérations, la ville de Namur devient l'un des principaux centres de soin et d'hébergement pour les militaires français et allemands blessés. Elle accueille également officiers français, prisonniers et réfugiés des deux nations. Parmi eux, le propre fils de l'empereur déchu : le prince Louis-Napoléon.

Durant plusieurs semaines, Namur vit au rythme des lendemains de la bataille. Les habitants se montrent curieux de ces proches événements, mais aussi généreux à l'égard de leurs hôtes. Les secours sont organisés par un comité créé pour l'occasion et établi dans la gare de la ville.

Rapidement tombé dans l'oubli, cet épisode de l'histoire de Namur est resté ignoré durant près d'un siècle et demi. Ce sont les deux journaux namurois du XIXe siècle, L'Ami de l'ordre et L'Organe de Namur, qui ont permis de le redécouvrir.

Cédric Istasse le fait aujourd'hui revivre, en laissant une large place aux récits de témoins, à découvrir sur la toile de l’UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (Namur), ici : Namur 1870

Publié le 12 mars 2022.

Une année terrible

Histoire biographique du siège de Paris. 1870-1871

Thibault Montbazet

A paraîtrele 16 mars 2022

Il ne s'agit pas ici de refaire une histoire de la guerre franco-prussienne. Nous proposons plutôt de suivre les fils tendus par les sources produites et archivées à quelques moments clés d'une vie, en somme faire l'histoire de l'évènement à l'échelle biographique.

Thibault Montbazet suit ainsi deux sources, soit quatre carnets.

Les trois premiers consignent 157 lettres allant du 5 août 1870 au 31 janvier 1871, écrites par un fonctionnaire enfermé dans Paris assiégé à son épouse restée en province.

Le quatrième carnet contient quant à lui un récit rédigé en 14 chapitres et intitulé « Souvenirs d'un Grand-père », relatant la sortie de Paris et le retour en Mâconnais entre le 2 et le 6 février 1871.

Tous ont pour auteur un certain Léon Lescoeur, aïeul fondateur d'une lignée familiale. On se trouve d'emblée en présence d'une double temporalité : d'une part une correspondance quotidienne, déployant lentement des faits au gré des évènements.

D'autre part un récit qui les ramasse de manière plus littéraire et remémorée, alors que la République et l'Allemagne unie et honnie font désormais partie du décor. Voilà ce que vit et rapporte, au jour le jour, un témoin de 1870 ; voici ce que pense, en 1905, un homme d'une certaine classe sociale, qui a vécu 1870.

C'est ce rapport intime, biographique, à l'évènement que montre brillamment l'auteur, à travers une démarche aussi accessible qu'incarnée.

Publié le 05 février 2021.

Aux marges de l’invasion : l’Ouest dans la guerre de 1870-1871

Sous la direction de : Yann Lagadec, Erwan Le Gall et Stéphane Tison.

Erwan le Gall est très heureux de nous informer de la sortie du dernier numéro des « Annales de Bretagne et des Pays de l'Ouest », un volume thématique organisé autour d'un dossier portant sur la guerre de 1870 qu’il a eu le bonheur de co-diriger avec Yann Lagadec et Stéphane Tison. Un recueil disponible dès aujourd'hui sur "Cairn.info" et au début de l'année 2022 dans toutes les bonnes librairies ! https://lnkd.in/d2Q35n2M 

Le sujet :

Pendant la guerre de 1870-1871, le Gouvernement de la défense nationale, face à l'avancée allemande coupant la capitale du reste du territoire français, opte pour une stratégie s'étant avérée… régionale. Dans le grand Ouest, entre Seine, Loire, Cher et Charente, combats et batailles se multiplient de novembre 1870 à janvier 1871 : d'Orléans et Loigny à Evreux ou Orbec, en passant par Le Mans et Châteaudun, les engagements des armées françaises et prussiennes dessinent une « ligne de combats » mouvante.

Il en résulte un espace opérationnel original qui, s'il doit évidemment être mis en perspective par des comparaisons territoriales, constitue un stimulant objet d'histoire. Les contributions de ce dossier visent à éclairer cet espace pensé ici comme une interface entre les territoires traversés par les combats et ceux qui redoutent l'invasion, en quelque sorte une « périphérie de la guerre ».

À cela, ajoutons un certain nombre d'enjeux de mémoire ; à commencer par la fameuse affaire du camp de Conlie qui renvoie à un contexte politique spécifique, ce bretonnisme mêlant aspirations identitaires et traditionalisme catholique.

Les auteurs et les titres :

Yann Lagadec, Erwan Le Gall et Stéphane Tison : La guerre de 1870-1871 dans l’Ouest : bilan et perspectives de la recherche.

Guy Soudjian : Les soldats du département de la Sarthe à la veille de la guerre de 1870-1871.

Patrick Nouaille-Degorce : Combattre « pour Dieu et pour la patrie » : le recrutement des volontaires de l’Ouest en 1870-1871.

Jean-François Tanguy : Régionaliser la guerre ? Préfets, comités de défense et ligue régionale dans l’Ouest et en Bretagne (1870-1871).

Stéphane Tison : La campagne de 1870-1871 dans l’Ouest : une évaluation du désastre sanitaire.

Brigitte Waché : « Dieu vous exaucera en peu de temps » : Pontmain, une apparition en temps de guerre (17 janvier 1871).

Yann Lagadec : Arthur de La Borderie, Conlie et la Bretagne (1870-2021).

Jean-François Lecaillon : La représentation de la campagne des armées de la Loire dans la peinture française.

Erwan Le Gall : Que reste-t-il de 1870-1871 en 1920-1921 ? Le cinquantenaire de « l’année terrible » dans la presse bretonne. & Témoignages et ego-documents concernant la guerre de 1870-1871 dans l’Ouest.

Publié le 22 décembre 2021.

La Moselle dans la tourmente de la Guerre de 70

Auteur : Frédéric Gaudinet

Paru le 12 mai 2020

Broché – 25,00 €

1870 est une année à marquer au fer rouge pour les Français et plus particulièrement pour les Mosellans, en première ligne. Sous un prétexte fallacieux, Otto von Bismarck, en génie machiavélique, va pousser la France et son empereur Napoléon III, à déclarer la guerre contre la Prusse dans le seul but d’assurer l’unité de l’Allemagne.

La confiance des armées gauloises après le succès de la prise de Sarrebrück, sera vite anéantie par les déficiences de l’état-major. De l’offensive, il passe au mode défensif. Les citadelles mosellanes de Metz, Thionville, Bitche et Longwy vont ainsi se retrouver face aux armées prussiennes et ses alliés.

Les commandants de place s’organisent tant bien que mal. Mais la chute inattendue de Metz et la “trahison” de Bazaine changent la donne. Faute de renforts et abandonnées de tous, les autres places fortes ne pouvant résister au déferlement prussien, rendent les armes. La dernière à lâcher prise sera Bitche en mars 1871.

Cette guerre catastrophique s’achèvera par la signature du traité de Francfort dont les conséquences vont peser sur les populations de Moselle et d’Alsace puisque ces dernières vont quitter le giron de la Mère Patrie pour intégrer le Reichsland et ce, pour quarante-huit années. Jusqu’aux premiers jours de la Grande Guerre.

Publié le 13 août 2020.

Retrouver un combattant de la guerre de 1870

Auteur : Jérôme Malhache

2e édition augmentée, paru le 3 juin 2020

Guide (broché) – 10,00 €

1870 : mobilisation massive, invasion du territoire, bombardements, déroute d'armées entières et captures massives de prisonniers…

Les quelques mois de combats sur le territoire national, prolongés d'une sanglante guerre civile, localisée mais traumatisante, ont marqué le pays et la vie de nos ancêtres. Ils ont vécu la guerre, les sièges, la résistance, les privations, la défaite et ses conséquences, dont la perte de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine.

De nombreuses archives permettent de suivre le parcours des soldats de tous grades mais aussi des civils, combattants ou non-combattants. Chaque profil appelle des investigations particulières dans les fonds appropriés.

Ce guide, en aidant le lecteur à les identifier par des exemples pratiques, suggère de nouvelles pistes de recherche et permet à chacun d'entre nous d'explorer l'histoire familiale au cours de cette période mouvementée.

Le Souvenir Français est partenaire du hors-série des journaux régionaux du Grand Est sur la guerre de 1870-1871 !

Pour le feuilleter https://storage.googleapis.com/ei_ler_std/ERV-VENTE/Guerre-1870/Fb/index.html

Pour l'acheter https://boutique.estrepublicain.fr/hors-series/hors-serie-de-la-redaction/la-guerre-de-1870#desc

Descriptif

Wissembourg, Frœschwiller-Wœrth, Forbach-Spicheren, Saint-Privat-Gravelotte, Sedan, Strasbourg, Metz, Héricourt,…La résistance héroïque et le comportement exemplaire de certains soldats, symbolisés par la farouche résolution de Denfert-Rochereau à Belfort et du commandant Teyssier à Bitche, n’y changera rien. Six mois, il faudra à peine six mois pour que les Allemands, grâce à leur armée extrêmement moderne et bien entraînée, balayent les Français. Entretemps, Napoléon III, capitule et la République est proclamée. Côté allemand, la victoire parachève l’unification du pays que symbolise la proclamation de l’Empire à Versailles en janvier 1871.

L’issue de cette guerre va donc avoir un impact durable sur les sociétés des deux pays. En France, au-delà des pertes qu’elle a engendrées, elle a traumatisé les habitants qui ont vécu les bombardements, l’occupation, la répression sans oublier la faillite collective et morale de leurs élites. En outre, non seulement, elle change la géographie de leur pays qui perd l’Alsace et une partie de la Lorraine, mais aussi bouleverse, à jamais, leur système politique. Dès lors est, malgré son empire colonial, la France oscillera entre la nostalgie des « provinces perdues » et un nationalisme revanchard.

1914 n’est pas loin…

Au sommaire notamment : la France à la veille de 1870, les causes de la guerre, les principales batailles, le bilan humain et matériel, les traités de paix, la Commune, l’Annexion de l’Alsace-Moselle, Nancy capitale de l’Est, le formidable essor de Belfort, les lieux de mémoire et musées, la guerre dans les arts et dans la littérature.

Plus de 400 photos, gravures, tableaux, cartes et documents souvent inédits.

Dimension du produit (cm) : L 28 x H 38 x P 1

Prix : 19,90 € (non compris les frais d’envoi)