La Belle-Motte : un partage de Paix dans le cadre de la « mémoire partagée » pour le 107è anniversaire des combats de la Sambre.

A l’invitation du Comité Royal du Souvenir de Le Roux et du Souvenir Français, on s’est souvenu ce dimanche 22 août 2021 à la nécropole de la « Belle Motte », ce haut lieu de la mémoire des journées historiques du mois d’août 1914.

Tout comme en 2020, en raison des mesures sanitaires en vigueur, pas encore la grande foule, pas de détachements militaires, ni de fanfare, mais la présence d’une belle assemblée locale de pèlerins du souvenir. Nos amis français de Bretagne et de Normandie ont fait le choix également de la prudence au vu du contexte sanitaire et n’ont pas fait le déplacement.

Parmi les personnalités présentes, on note entre autres la présence du Maître-Principal David Debien, représentant l’ambassade de France ; du Commandant Michelle Günther, représentant l’ambassade d’Allemagne ; du Commandant Militaire de la Province de Namur, représentant la Ministre de la Défense ; du Commandant Militaire de la Province du Hainaut ainsi que les Bourgmestres de Fosses-la-Ville et d’Aiseau-Presles. Le Gouverneur de la Province de Namur était excusé.

A la suite de la mise en place des invités, la cérémonie s’est déroulée par plusieurs hommages fleuris en alternance avec l’évocation d’actes héroïques de quelques soldats ou officiers morts sur les champs de batailles de la Belle-Motte et des environs durant ces journées tristement célèbres des combats de la Sambre.

Le dernier hommage fleuri sera réservé aux soldats d’un nouveau genre : ceux qui depuis près de deux ans, militaires, soignants, bénévoles et travailleurs de proximité, et bien d’autres ont lutté et continuent de le faire pour contrer cet ennemi invisible, le Covid-19, qui nous assaille avec violence depuis près de deux années, mais aussi à tous ceux qui ont lutté et luttent encore sur les chantiers et les plaies béantes des inondations du mois de juillet en Belgique.

A l’issue de sept évocations au total, les hymnes nationaux ont vibré à la suite de l’Hymne Européen : le Deutschlandlied, la Brabançonne et la Marseillaise.

Récipiendaires du Souvenir Français

Pour terminer la partie protocolaire, le Maître-Principal David Debien, représentant S.E. l’ambassadrice de France en Belgique, a remis plusieurs récompenses à des personnes ou associations engagées dans le devoir de mémoire.

Sur proposition de Daniel Tilmant, président régional du Souvenir Français de l’Entre-Sambre-et-Meuse, Serge Barcellini, contrôleur général des Armées et président général du Souvenir Français, a accepté de décerner le diplôme d’Honneur du S.F. à Aurélien Legrand, Alain Pettens et Philippe Wille.

La Médaille de Bronze du Souvenir Français a été épinglée à Messieurs Luc Dewez et Michel Janssens. Deux associations ont également été récompensées pour leur travail de devoir de Mémoire en sensibilisant spécialement la jeunesse : l'Association Patriotique de Saint-Aubin (Florennes) et le Comité Royal du Souvenir de Le Roux.

Pour terminer cette matinée du souvenir, les invités ont été conviés à prendre le verre de l’amitié offert par les administrations communales d’Aiseau-Presles et de Fosses-la-Ville.

A Ham-sur-Sambre et Sambreville également

Les associations patriotiques jemeppoises ont rendu hommage aux cinq artilleurs bretons morts à Ham-sur-Sambre en 1914. L'Aumônier militaire Roger Gigandet, délégué général-adjoint du Souvenir Français et Didier Stampart, vice-président du Souvenir Français de l'Entre-Sambre-et-Meuse, se joignirent à l’échevin Collard-Bovy pour fleurir la stèle après l’évocation des faits par Alfreda Lambotte, présidente des associations patriotiques locales.

A Sambreville, l’administration communale a fait le choix également de la sécurité et a déposé des fleurs, sans public, au Phare Breton, en présence uniquement des porte-drapeaux, des élus et de la fanfare locale. Plus tard, les monuments Lemercier d’Arsimont et Lefeuvre de Tamines ont été également fleuris dans les mêmes conditions de sécurité sanitaire.

En soirée, à l’issue d’un service religieux à la mémoire des victimes civiles Taminoises en l’église Notre-Dame des Alloux, un cortège a rejoint la place Saint-Martin, à l’endroit même où s’est perpétré le massacre, pour les discours et les derniers hommages fleuris. A chaque monument fleuri, Benoît Poulain, Délégué local du Souvenir Français, a posé « la Flamme du Souvenir » aux côtés des gerbes.

Publié le 28 août 2021.

Un hommage en petit comité au cimetière français de la Belle Motte.

Un hommage aux 4.000 soldats français morts en 1914 a été rendu au cimetière militaire de la Belle Motte. Le tout en comité réduit vu la crise sanitaire. Mais cela n’a pas empêché le devoir de mémoire de se transmettre à la jeune génération.

Un hommage malgré la crise sanitaire

Ce cimetière est le plus grand cimetière français de la Première Guerre mondiale en Belgique. Ici repose 4057 soldats français tombés lors des combats meurtriers du 22 août 1914 lors de la Bataille de la Sambre. Malgré la crise sanitaire, un hommage leur a été rendu. Comme chaque année, il s’est déroulé le dimanche le plus proche du 22 août. « Les bourgmestres d’Aiseau-Presles et Fosses-la-Ville nous ont autorisé à faire une courte cérémonie aujourd’hui avec ce qu’ils ont appelé un hommage fleuri. Le nombre de personnes est limité. Nos amis qui viennent de Bretagne, de Normandie ou encore d’Allemagne ne peuvent pas être là. C’est ainsi que l’armée belge, l’armée française et la musique militaire sont absentes également. Nous avons donc une cérémonie avec un public restreint. Au lieu d’avoir 300 personnes aujourd’hui, on se retrouve à une trentaine » explique Daniel Tilmant, président du comité du Souvenir Français de l’Entre-Sambre-et-Meuse.

Un devoir de mémoire bien présent

Des commémorations en petit comité mais la transmission de cette triste page de l’histoire reste ici intacte. « Je trouve qu’il faut entretenir le devoir de mémoire quel que soit les circonstances. En plus, ma grand-mère paternel était française donc je ne pouvais qu’accepter volontiers de venir. Les autres années, on s’occupe de l’organisation. Mais cette année-ci, je déposerai une gerbe au nom du souvenir français » détaille Michel Sandron, délégué du souvenir français d’Aiseau-Presles.

L’opération "Adopte une tombe" pour sensibiliser les jeunes

Depuis 2005, le comité du souvenir a lancé une opération pour que chacun puisse adopter une tombe. Chaque parrain et marraine est alors invité à venir se recueillir et à déposer une rose lors des commémorations. Une manière de sensibiliser la jeune génération dont fait partie Martin Chapelle. « Je suis venu parrainer la tombe du lieutenant Cotelle pour la 15ème fois cette année et pour participer aux cérémonies malgré la crise sanitaire. Le lieutenant Cotelle était un lieutenant qui est mort ici plus haut à Le Roux après avoir reçu plusieurs balles. Il y a un monument à son honneur et il est ici représenté par une croix. C’est ma famille qui m’a transmis ce devoir de mémoire. Il ne faut pas oublier ces personnes qui se sont battues pour nous et qui se sont battues pour la patrie » confie le jeune homme.

Après le dépôt des gerbes de fleurs, les hymnes européens, français et belges ont retentit et un hommage aux victimes du Covid19 et aux héros du quotidien a également été rendu.

Publié le 26 août 2020.

Une visite d’honneur de Madame l’Ambassadrice de France à Bruxelles

Le vendredi 21 août 2020, le comité Royal du Souvenir de Le Roux a accueilli en fin d’après-midi, à la Nécropole militaire de la Belle-Motte, Son Excellence Madame Hélène Farnaud-Defromont, Ambassadrice de France à Bruxelles.

Elle a été accueillie par l’ensemble des compagnons du comité au complet et les délégués locaux du Souvenir Français aux côtés de Vincent Valentin, bourgmestre f.f. d’Aiseau-Presles et d’Etienne Drèze, représentant le bourgmestre de Fosses-la-Ville. Plusieurs jeunes, membres affiliés au Souvenir Français, lui ont été présentés.

Au nom du Souvenir, Daniel Tilmant a saluer cette « visite de respect envers ces Soldats et de recueillement de ce jour au pied de leurs tombes, qui honore vraiment le travail de mémoire des Compagnons du Souvenir ».

La bataille de la Sambre, ce n'est ni Verdun, ni la Somme. Un ouvrage sur les événements lui a été offert pour permettre de mieux comprendre les souffrances qui ont été celles des soldats d’août 1914, et qui relate bien ces trois premiers jours de combat, les plus meurtriers de la Première Guerre mondiale pour l'armée française.

Madame l’Ambassadrice a déposé une couronne de fleurs au pied de l’Ogive.

Publié le 26 août 2020.

En souvenir des 5 artilleurs à Ham-sur-Sambre

Ce vendredi 21 août 2020, en présence de Madame Hélène Farnaud-Defromont, Ambassadrice de France à Bruxelles, et de Daniel Tilmant, président du Souvenir Français de l’Entre-Sambre-et-Meuse, un hommage a été rendu devant le monument élevé à l’endroit où l’on a retrouvé et identifié les artilleurs du 10e régiment d’artillerie de campagne de Renne (Bretagne), victimes d’un obus sur leur installation avec explosion du caisson de munitions le 21 août 1914. Cette commémoration a lieu depuis 1967.

Dépôts de fleurs, sonneries et les hymnes nationaux ont permis de se souvenir des soldats Trépart, Devay, Gouzouguen, Gosselin et Hervé ainsi que des quatre habitants de Ham exécutés à l’époque : Jean Doumont, 16 ans; Joseph Lambiotte 21 ans; Émile Hubert, 44 ans, et Hubert Colard, 36 ans.

Publié le 26 août 2020.